L’architecte Charles Leroy fit le choix du style néogothique, courant apparu vers 1850, dont Eugène Viollet ­Le­ Duc fut l’instigateur avec ses « restaurations » assez libres du Château de Pierrefonds et de Notre Dame de Paris.
De plan simple, une nef avec deux bas cotés, l’église est marquée, à son entrée par un clocher couronné d’une flèche (aujourd’hui disparue) dont quatre petites flèches marquent les angles

L'église en quelques chiffres

Dimensions extérieures: Longueur : 55 m,
largeur : 22 m, hauteur de la nef : 17 ,8 m
Le clocher: hauteur : 35,5 m (la flèche, aujourd’hui disparue, s’élevait à une hauteur de 72 m)
La nef: longueur : 30 m, largeur: 10 m, hauteur sous voûtes : 18 m.
Les bas cotés: largeur : 6 m, hauteur sous voûtes : 9 m

Avant
Maintenant

La restauration de l' intérieur de l' église

En 2020, des morceaux de voûtes tombent, le verdict tombe : notre église souffre du mérule, champignon qui menace de ronger l’ensemble des bois  : toute la voûte faite de stuc sur lattis de bois menace de s’effondrer. La Ville de Wambrechies entreprend des travaux de curage et de remplacement de morceaux malade, elle s’appuie sur le savoir-faire de l’entreprise Battais.

C’est l’occasion pour l’association Wambrechies Historique de mettre en œuvre son projet pour lequel elle se mobilise depuis quelques années : la restauration des peintures intérieures de l’église. Avec l’expertise et l’aide de la Commission diocésaine d’Art Sacré, le chantier de restauration des peintures de l’église est confié aux ateliers de Christophe Ourdouillie : les bas côtés retrouvent éclat et luminosité, la voûte du choeur se parent d’un ciel bleu étoilé, les chapelles latérales retrouvent leurs lustres.

Mais le chantier n’est pas terminé, reste les peintures de la nef et du narthex à faire, L’association Wambrechies Historique continue de se mobiliser et de collecter des fonds pour achever la restauration.