Intentions de prière du Pape pour le mois de janvier

Janvier : Éduquer à la fraternité

Prions pour que les victimes de discrimination et de persécution religieuse trouvent dans la société la reconnaissance de leurs droits, et la dignité qui vient de la fraternité.

Nous fêtons :

  • Dimanche 16

    Saint Honorat
  • Lundi 17

    Saint Antoine le Grand
  • Mardi 18

    Sainte Marguerite de Hongrie
  • Mercredi 19

    Saint Germanicus
  • Jeudi 20

    Saint Fabien
  • Vendredi 21

    Sainte Nino
  • Samedi 22

    Sainte Agnès de Rome
  • Dimanche 23

    Saint Vincent

Etre fait signe.

La prière pour l’unité des chrétiens s’est formalisée au cours du 20ème siècle en semaine spécifique de prière commune et de rencontres.

De l’Octave des origines.

C’est en 1908, aux États-Unis que la prière pour l’unité chrétienne s’est formalisée. Paul Walson, un prêtre épiscopalien de l’Église anglicane américaine a eu l’intuition d’une octave de prière entre le 18 janvier (fête de la Chaire de Pierre à Rome) et le 25 janvier (fête de la conversion de Saint Paul). L’objectif était alors de prier pour une unité autour du siège romain.

Au milieu des années 1930, alors que cette pratique commençait à se répandre dans l’Église catholique et dans les communautés anglicanes favorables à une union avec Rome, c’est l’Abbé Paul Couturier qui lui a donné une nouvelle orientation : prier pour l’unité « telle que le Christ la veut, par les moyens qu’il voudra ».

Des orthodoxes participèrent à la Semaine dès 1935. L’Abbé Couturier demandait à ses amis d’assurer des conférences sur un thème choisi pour la Semaine. Il insistait sur l’aspect fondamental de la prière pour parvenir un jour un jour à l’unité des chrétiens . Il engagea donc divers monastères à rejoindre ce mouvement de la prière pour l’unité, particulièrement au moment de la Semaine. Les sœurs de l’Adoration réparatrice témoignent de ces premières années.

Le mouvement de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne a rapidement pris une dimension interconfessionnelle et internationale.

A la Semaine de prière que l’on connaît.

Depuis le concile Vatican II, la Semaine de prière pour l’unité chrétienne est préparée chaque année par une commission internationale et interconfessionnelle, composée de membres du Conseil Œcuménique des Églises et des membres du Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. A partir d’un projet préparé par les Églises d’un pays (cette année, c’est le Conseil des Églises du Moyen-Orient qui en fut chargé). Cette commission choisi un thème pour l’année (souvent formulé à travers un verset biblique : cette année : « Nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venu lui rendre hommage »). Elle sélectionne des textes de l’Écriture et des formules de prière susceptibles de nourrir la prière individuelle et les célébrations, pour chacun des jours de la Semaine de l’Unité.

Suite de l’article le baptême de Jésus

La révélation de son humilité

 

D’ailleurs, si chez Marc (1, 7-11) ou Luc (3, 16) on pourrait très bien imaginer que toute la scène est une expérience intérieure à Jésus, du type du songe prophétique ou de la vision, la manière dont Matthieu (3, 11) rapporte la scène exclut cette hypothèse : il semble bien que la voix céleste s’adresse au spectateur de l’événement plutôt qu’à Jésus lui-même. Chez Jean (1, 32), le cousin Jean-Baptiste témoigne d’ailleurs solennellement qu’il n’a pas seulement baptisé Jésus, mais qu’il a vu la colombe de l’Esprit-Saint et entendu la voix du Père. C’est donc que, dans le plan de Dieu, toute la scène était destinée, au minimum, à Jean-Baptiste. Il fallait que Jean-Baptiste voie et entende tout cela, pour qu’il puisse reconnaître Jésus comme le Messie, le Fils de Dieu. Il fallait que Jean-Baptiste voie et entende tout cela pour qu’il puisse en témoigner à la face du monde. Et par lui, c’est nous qui voyons les cieux s’ouvrir et la colombe descendre, c’est nous qui entendons la voix du Père proclamer : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. » Par Jean-Baptiste, nous assistons à l’intronisation de Jésus. Au baptême, Jésus est manifesté comme Dieu, comme Messie, comme Roi.

Le baptême de Jésus n’est pas seulement l’exaltation de sa gloire, c’est aussi la révélation de son humilité.

Cependant le baptême de Jésus n’est pas seulement l’exaltation de sa gloire. C’est aussi la révélation de son humilité. Il se soumet au rite du baptême dont il n’a pas besoin. Il est baptisé par son cousin à l’écart des foules. Surtout, il est plongé dans le Jourdain, qui est le fleuve le plus bas du monde, au-dessous même du niveau de la mer, comme un symbole de ce qu’il assume en prenant condition humaine et en portant notre péché : Lui qui est au-dessus de tout, choisit d’être en-dessous de tout, pour être aux côtés des plus petits parmi nous. Le Maître se révèle comme notre serviteur. 

Dans l’intimité de la Trinité

Mieux encore, le baptême de Jésus n’est pas seulement une révélation sur son identité personnelle. En plongeant dans les eaux du Jourdain, Jésus nous fait plonger dans l’intimité de la Trinité. La voix du Père se fait entendre pour le proclamer comme le Fils bien-aimé, la colombe de l’Esprit-Saint se pose sur lui. Les cieux se déchirent un instant pour nous révéler que si le Verbe seul s’est incarné, c’est toute la Trinité, Père, Fils et Esprit-Saint, qui est à l’œuvre à chaque instant de la vie terrestre du Christ et de l’éternité. Le Dieu unique se révèle comme une communion de trois Personnes dans l’amour.


Révélation christologique, révélation trinitaire, le baptême de Jésus charrie déjà de nombreuses significations. Mais à en rester là, la révélation nous demeure extérieure. Elle nous concerne comme nous concerne tout ce qui a trait à Dieu, mais elle ne nous engage pas encore personnellement. Pourtant, le baptême de Jésus nous concerne, parce que Jésus a plongé dans les eaux du baptême non pas pour être sanctifié lui-même, mais pour sanctifier l’eau qui servirait à notre baptême. Jésus instituait le sacrement du baptême, ce jour-là, en choisissant ce signe pauvre d’un bain d’eau qu’une parole accompagne. Plus tard, juste avant l’Ascension, sa dernière recommandation aux disciples sera : « Allez donc, de toutes les nations, faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. »

Une nouvelle création

Et puis, il faut regarder précisément ce qui passe dans ce baptême : Jésus est englouti dans les eaux de la mort avant d’en ressortir vivant et désigné par Dieu comme son Fils bien-aimé. C’est un enseignement sur notre propre baptême. Lorsqu’un bébé ou un adulte est plongé dans les eaux du baptême, il est associé à la mort et à résurrection du Christ ; il meurt au péché et ressuscite à la vie divine. Tout baptisé devient lui aussi le fils bien-aimé du Père, non pas par nature comme le Christ, mais par adoption. Enfin, la colombe de l’Esprit-Saint planant au-dessus des eaux du Jourdain rappelle la Genèse : le baptême est pour chaque chrétien une nouvelle création, nous sommes tous des créatures nouvelles faites pour vivre de l’Esprit du Christ avant de rejoindre le Père au Ciel. Et l’Esprit-Saint ne s’est pas contenté de voler au-dessus de nos têtes à notre baptême, il est là à chaque instant de notre vie, pour nous unir à Jésus et nous amener au Père.

En ce temps de Noël qui s’achève, contemplons donc dans le baptême de Jésus comme une cristallisation de tout le mystère chrétien, depuis la révélation du Dieu-Trinité jusqu’à notre salut et notre participation à la vie par les sacrements que Jésus, fils unique de Dieu, nous a laissés après s’être fait notre serviteur sur la Croix.

Frère Jean-Thomas de Beauregard, dominicain

agenda

Lundi

17

janvier

20:00 – église Saint Amand de Marquette>>

Veillée pour l’Unité des Chrétiens

Mercredi

19

janvier

20:15 -Eglise Saint Vital / 2, clos Saint Vital à La Madeleine >>

Rencontre sur le rapport Ciase avcc Monseigneur B. Podvin

Samedi

22

janvier

Eglise Notre Dame des Victoires à Marcq-en-Barœul – 20:00 >>

Chantons avec les JITI et Hugues Fantino

Notre paroisse

LE PROCHAIN PARCOURS ALPHA DUO

Commencera le Lundi 21 février en présentiel et se déroulera à Wambrechies sous un format hybride.
Les dates sont les suivantes :
– Lundi 21/02 en PRÉSENTIEL – Lundi 28/3 en PRÉSENTIEL
– Lundi 28/02 en VISIO – Lundi 4/4 en DISTANCIEL
– Lundi 21/3 en VISIO
+ Apéro/BBQ : Dimanche 1er mai 2022, en présentiel bien sûr !
Plus d’informations dans une prochaine feuille paroissiale
ou auprès de Alexia TOULEMONDE
coordinatrice Parcours Alpha Duo Wambrechies – 06 12 22 33 67 –
https://www.parcoursalpha.fr/duo

à noter...

SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ DES CHRÉTIENS

« Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage » Mt 2,2
Pour les paroisses de notre Doyenné des Rives de la Deûle, deux propositions nous sont faites :

– participation au culte (pas d’eucharistie) de l’église baptiste de la Réconciliation le dimanche 16 janvier de 10h à 12h environ (216 rue d’Arras à Lille). L’église de la Réconciliation et le pasteur de la Roque sont très impliqués dans l’accueil des migrants. Pour des raisons d’organisation merci de faire connaitre vos intentions de participation à Pierrick (pierrick.tiret@gmail.com) ;
– veillée de prière et de chant autour de la proposition de célébration œcuménique, le lundi 17 janvier à 20h en l’église Saint Amand de Marquette.


Site internet https://unitedeschretiens.fr/semaine-de-priere-pour-unite-chretiens/

LES PERMANENCES HEBDOMADAIRES

dans les trois paroisses de notre curé, le Père Dominique Lemahieu

Il se tient à notre écoute :
– le mardi de 9h15 à 9h45 en l’église St André (centre-ville Saint-André)
– le mercredi de 9h30 à 10h en l’église St-Amand (centre-Ville) Marquette
– le samedi matin de 11h à midi au presbytère 14, Place du Général de Gaulle à Wambrechies.

Soirée d'échanges sur le rapport CIASE en doyenné

Il y a trois mois, le 5 octobre dernier, la commission CIASE a publié son rapport sur les violences sexuelles dans l’Église catholique . Cela a suscité beaucoup d’émotions, de sidération, de désolation, voire de colère… légitimes eu égard à la situation et aux chiffres révélés.

Avec un peu de recul grâce au temps, les paroisses de notre doyenné ont souhaité rester vigilantes sur le sujet, qui doit continuer à faire l’objet de nos préoccupations. Il nous faut en tirer les leçons du passé qui a encore de dramatiques répercussions sur le présent et nous tourner vers l’avenir.

Spontanément, un certain nombre d’entre nous ont déjà formé de petits groupes de réflexion.

Nous vous proposons de nous informer plus précisément, d’échanger et de réfléchir ensemble en doyenné avec l’aide de Mgr Bernard Podvin, notre vicaire épiscopal en charge du « ministère de la miséricorde » pour notre diocèse.

Mercredi 19 janvier 20:15-22:00 en l’église Saint Vital à La Madeleine

Messes en semaine

Wambrechies

Du lundi au vendredi :
18h30 >> Messe à la Chapelle Notre Dame des Sept Douleurs, de la résidence Obert, 2, rue Obert
17h30 >> Adoration le jeudi, avant la messe à la chapelle

Samedi

8:30 >> Messe concélébrée à la Chapelle Notre Dame des 7 douleurs

Mercredi

17h00 >> Chapelet à la Grotte de Lourdes (rue de Bondues)

Marquette-lez-Lille

9h00 >> Messe chaque mercredi à l’église Saint-Amand

Permanences dans les paroisses

Wambrechies

SAINT VAAST – WAMBRECHIES
Permanence : 14, place du Général de Gaulle
– Lundi et Vendredi de 17h30 à 18h 30
– Samedi de 9h30 à 11h30
Tél : 03 20 78 82 46
Mail : paroisse.wambrechies@wanadoo.fr
Site internet : https://www.paroisse-wambrechies.fr

Marquette-lez-Lille

SAINT-AMAND – MARQUETTE-LEZ-LILLE
Permanence : 10, rue Jeanne d’Arc
– Premier samedi du mois de 9h30 à 11h30
– Vendredi de 17h00 à 18h45
Tél : 03 20 55 09 67
Mail : accueil.paroisse.marquette@gmail.com

Vous souhaitez recevoir la feuille de semaine par mail, envoyez votre adresse mail à :

wbfeuilleparoisse@gmail.com