Vendredi 8 mai

  • Post Category:Regards

C'est 8 mai férié...

Ce matin , j’ouvre mon agenda : vendredi 8 mai 2020  – Férié –  Victoire 1945

Au programme de ma journée :

9 h à 12 h : répétition à Bailleul, avec H.Fantino et la chorale, en vue de notre pèlerinage à Lourdes en juin prochain

19 h : 3 petits enfants à dormir à la maison

Et voilà que tout tombe à l’eau : plus de répétition, plus de pèlerinage et plus de petits enfants à choyer…

Faut dire que cela fait bientôt 2 mois que tous nos projets, RV, activités, engagements et loisirs sont supprimés… Seules, les attestations nous autorisent à de brèves sorties de première nécessité ! Nous commençons à nous habituer  et même que nous  y trouvons des avantages et des bienfaits qui nous font envisager le déconfinement  prochain avec quelques appréhensions !

Férié… cela tombe bien … puisque nous sommes  autorisés à ne rien faire !

Victoire 1945 …. Ni fanfare, ni cortège cette année pour la commémoration de la Libération de la France annonçant la fin de cette seconde guerre mondiale , la plus meurtrière, qui aura causé la mort de plus de  55 millions de personnes à travers l’Europe …

En cette période de crise sanitaire où il est  beaucoup question de combat contre le virus, de lutte contre la propagation du Covid 19, de boucliers sanitaires , d’armées de soignants , de masques de protection ….Qu’il soit rendu hommage à tous ces soldats inconnus qui ont bravé le danger pour se mettre au service de la nation et à ces plus de 25 000 personnes , décédées dans l’anonymat des hôpitaux et des Maisons de Retraite, privées de la présence  de leur famille.

Pour ma part, loin du front et des premières lignes, je me sens toute petite et bien inutile : j’aurais quand même pu coudre quelques masques , j’aurais pu téléphoner à telle personne ou envoyer une carte postale à telle autre … avec le SEM, j’aurais pu être plus présente auprès des malades …

Bien-sûr, j’aurais pu …. ! Mais me revient ce passage du livre d’une ermite, Sœur Catherine, qui écrit et je la cite : «  Ma vie est une petite vie cachée, sans ambition, dégagée de tous les paraître, de tous les rôles, postures ou masques. La pure gratuité, être simplement parce que Dieu m’a donné d’être. Pas d’enjeu, uniquement la quête de Dieu en toutes choses, et dans la paix »

Et si c’était cela le programme de ce 8 mai ?

L’évangile d’aujourd’hui , souvent entendu lors des funérailles, me  propose lui aussi un chemin de consolation et d’espérance ; Jésus nous dit : «  Que votre cœur ne soit pas bouleversé » et, à la question  de Thomas qui  lui demande où il s’en va, Jésus répond :

« Moi, je suis le chemin,  la vérité et la vie » !

 

Bon 8 mai confiné… en ermitage !

VivianeV.