AVRIL

Semaine du 18 au 25 avril 2021

Intentions de prière du Pape pour le mois d'avril

Les droits fondamentaux : Prions pour ceux qui
luttent au péril de leur vie pour les droits
fondamentaux sous les dictatures, les régimes
autoritaires mais aussi dans les démocraties en
crise.

Nous fêtons :

  • Dimanche 18

    Saint Parfait
  • Lundi 19

    Saint Mappalique
  • Mardi 20

    Sainte Odette
  • Mercredi 21

    Saint Anselme de Cantorbéry
  • Jeudi 22

    Saint Epipode
  • Vendredi 23

    Saint Benoît-Joseph Labre
  • Samedi 24

    Saint Georges
  • Dimanche 25

    Saint Fidèle de Sigmaringen

Les permanences du Curé

(devenu pérenne)

Vous souhaitez rencontrer votre curé le Père Dominique Lemahieu ? Faire connaissance ; dialoguer ; lui proposer vos idées, vos désirs ; lui poser toutes les questions que vous n’avez jamais osé poser à quiconque ?
En toute confidentialité, sans devoir prendre rendez-vous, il se tiendra à votre écoute :
– le mardi matin de 9h15 à 9h45 en l’église St André (centre ville St André-lez-Lille)
– le mercredi matin de 9h30 à 10h en l’église St Amand (centre Ville Marquette-lez-Lille)
– le samedi matin de 11h à midi au presbytère 14 place De Gaulle à Wambrechies.

Rendez-vous dimanche 25 avril midi

A vos muscles ! prêts ? partez !

Une réunion de chantier vient d’avoir lieu ce 16/4 en notre église. Les travaux pour éradiquer le champignon de la mérule commenceront dès le lundi 26 Avril.
Avis à toutes les bonnes volontés ! Invitons particulièrement nos jeunes !
Dimanche 25 Avril à midi, Il nous faut débarrasser toute l’église de tout son mobilier.
Plus nous serons nombreux, plus ça ira vite, et moins ce sera fatigant !
Merci à tous, et à chacun, d’apporter sa bonne volonté.
Nous vous tiendrons informés dès que possible des conséquences pour nos célébrations…
Père Dominique Lemahieu, curé

+ d’infos 

Pour la première fois, le Congrès Mission aura lieu à Lille en octobre prochain
C’est une sorte de « salon national » de l’évangélisation : le temps d’un week-end, les chrétiens se retrouvent pour répondre à la question :
Comment proposer la Foi dans la société actuelle ?
De nombreux thèmes sont abordés afin de donner aux chrétiens des moyens concrets de proposer la Foi dans leurs familles, au travail, sur internet, dans l’espace public et dans les établissements scolaires. Ce week-end comprendra tables rondes, ateliers, stands, rencontres, partages et veillées.
Toutes les paroisses y sont invitées. Nous en reparlerons.
Notez bien la date : Les 1,2 et 3 Octobre 2021, à l’Université Catholique de Lille.

Au sujet de l’euthanasie, proposition de loi discutée au Parlement le 8 avril 2021

Nous reprenons ici la lettre publiée par notre évêque le 7 avril dernier, donc juste avant le débat de l’Assemblée Nationale.

Une proposition de loi, présentée par le député Olivier Falorni, est venue en discussion à l’Assemblée Nationale ce jeudi 8 avril. Elle est déjà sujette à plus de 3000 amendements, ce qui compromet la qualité du débat dans le temps qui lui est imparti. Permettez-moi de réagir ! Les remarques qui suivent s’appliquent à des arguments qui ont été invoqués en commission, avant le passage en Assemblée.

Serait-ce un moment favorable pour relancer ce débat ? Difficile à croire : on a tellement lutté pour maintenir en vie les victimes de la pandémie ! Le traumatisme social créé par ces plus de 90 000 morts de la COVID19 depuis le début de l’année 2020 est si fort !

Peut-on croire que 96% des Français sont pour la conquête de ce droit à mourir et à choisir sa fin de vie ? Quelle était exactement la question qu’on leur a posée pour qu’ils répondent avec une telle unanimité leur accord ? C’est si rare en France…

Il est dit que ce nouveau droit est la dernière liberté à conquérir ; ne devrait-on pas plutôt dire que c’est la dernière barrière à édifier pour enfermer chacun dans la solitude de ses décisions ? Et celle-ci est bien la décision la plus dramatique dans une existence.

Et de quoi parle-t-on exactement ? Est-ce de la sédation profonde, autorisée par la loi Claeys-Léonetti, qui apaise les douleurs avec la possibilité que cela accélère le décès ? C’est alors un mauvais procès : il ne s’agit pas là d’euthanasie, on veut appeler cela euthanasie pour pouvoir légiférer en sa faveur.

Il est question d’hypocrisie française, puisque, croit-on, 2000 à 4000 euthanasies sont pratiquées chaque année clandestinement, dont même un certain nombre à l’insu des familles et des patients… Mais qui décide ? Le patient, le médecin, la famille ? A qui donne-t-on ce pouvoir exorbitant de donner la mort ?

Les arguments développés annoncent aussi que la France, au sein de l’Europe, est une île sur ce sujet et qu’il faut qu’elle se mette au standard des autres pour éviter la propagation des euthanasies de Français à l’étranger, dans les pays limitrophes : que cette pratique se généralise n’en fait pas pour autant un bien pour l’humanité.

Devant les retards pris pour l’application des lois : Kouchner en 1999, Léonetti en 2005 puis Claeys-Léonetti en 2016, d’intensifier l’offre des soins palliatifs (20 départements en France en sont encore dépourvus), on voudrait que la loi procure à chacun cette alternative entre soins palliatifs et aide active à mourir en laissant croire que ce sont deux solutions équivalentes. C’est un point de vue que je ne peux pas partager, et je ne crois pas être le seul !

Protéger la personne qui souffre en l’accompagnant de soins, ce n’est pas équivalent à donner la mort.

On peut ajouter que l’hôpital Saint Vincent de la Catho de Lille et la Maison médicale Jean XXIII à Lomme-Humanicité offrent un total de 42 lits de soins palliatifs. À Cambrai, la clinique Sainte-Marie, qui est liée aussi à notre Université catholique, dispose de 6 lits en soins palliatifs.

Dans la proposition de loi qui est discutée, la mort provoquée serait déclarée parmi les cas de mort naturelle ! Voilà bien où nous entraîne l’habitude politique de tordre le sens des mots. Déjà on assimile la sédation profonde à l’euthanasie, puis on déclare que l’euthanasie est une forme de mort naturelle. Il faut se révolter contre cette pratique de cacher les réalités en les appelant autrement…

Y aura-t-il des médecins volontaires pour donner la mort, ou pour l’éviter ? Y aura-t-il des personnels spécialisés pour donner la mort dans des lieux particuliers ? Cette double question, à elle seule, fait frémir.

L’euthanasie dont il est question, celle que réclame une certaine partie de l’opinion, c’est le choix de maîtriser la « fin de vie » même lorsque la mort n’est pas imminente (le pronostic vital n’est pas engagé) et que l’on pense que les dégradations physiques sont synonymes de perte de la dignité humaine… Mais la dignité ne se divise pas : elle est inconditionnelle et s’applique à toute vie humaine. Le philosophe Emmanuel Levinas dit : « le visage est ce qui nous interdit de tuer. » Cet interdit peut être considéré comme le fondement de la dignité de l’homme. Qu’un autre puisse me donner la mort, même avec mon consentement à la fois formel et fragile, est toujours une menace qui pèse sur mon existence.

L’euthanasie et la pression qu’elle induit sur les personnes fragiles ajoute à la violence de la maladie incurable. C’est de soins, de douceur et d’accompagnement que nos concitoyens ont besoin.

Qu’il y ait toujours un autre pour apporter du soin quand survient la douleur et pour accompagner avec douceur devant l’angoisse de la mort, ceci est une bonne nouvelle pour l’humanité.

Laurent Ulrich,

Archevêque de Lille,

le 7 avril 2021

LA COLLECTE DU DENIER 2021

Pour une Église Missionnaire, votre don est nécessaire

Alors que la quête permet de couvrir les frais de fonctionnement de notre paroisse, le Denier est lui
aussi essentiel car il finance le traitement de nos prêtres. Par votre don au Denier, vous leur permettez
d’accomplir leur mission et d’annoncer la Bonne Nouvelle. Pour une Église Missionnaire, la participation de chacun est essentielle ! Aidez-nous à faire vivre l’Église !
Des enveloppes du Denier seront prochainement déposées dans vos boîtes aux lettres mais vous pouvez aussi en trouver sur le panneau « Finances » au fond de l’église. Il est aussi possible de faire votre don directement sur la borne au fond de l’église ou en ligne sur www.donnons-lille.catholique.fr

Sachez que chaque don, même modeste, est précieux.
Un grand merci pour votre contribution !

Il reste des paquets d’enveloppes sans messager-collecteur… A cause des conditions sanitaires, il suffit de les déposer dans les boites aux lettres du quartier concerné… lors d’une balade par exemple. N’hésitez pas à vous servir !
Merci d’avance pour votre aide.

Vous souhaitez recevoir la feuille de semaine par mail, envoyez votre adresse mail à :

wbfeuilleparoisse@gmail.com