Samedi 9 mai

  • Post category:Regards

Privé, mais...

Qu’est-ce qui nous arrive ?

Je n’en reviens pas encore.

On nous a  annoncé le confinement et déclaré la guerre.

La guerre….Heureuse génération qui ne l’a pas connue, contrairement à nos parents.

En un premier temps on a pris ça avec optimisme, et on s’est amusés, Francis et moi (surtout Francis) à écrire, et réécrire avec humour pour les copains sur cette période pas banale.

Puis, le temps a commencé à devenir long.

Mais on se sent privilégiés : beau temps, une maison, un jardin.

Et en plus une ouverture au fond du jardin qui nous permet de voir les copains passer et faire une causette. Quel bonheur !

On s’est mis à profiter de plaisirs simples, de profiter de la nature si belle en cette saison ;

Je me suis surprise à regarder mes boutures pousser !

Hélas, nous sommes privés de voir notre petit fils de 3 ans qui ne comprend pas cet éloignement.

Barrière de l’âge : comme un couperet.

Privés aussi de voir notre nouvelle petite Zélie née fin mars.

Privés de faire la fête pour nos 50 ans de mariage .

Privés de cinéma avec mes copines.

Privés de théâtre dont nous sommes friands.

Privés de rencontres.

ce n’est pas grand chose par rapport à beaucoup d’autres. 

Nous sommes dans une prison dorée.

Alors,   je me sens en union avec les prisonniers,

en union aussi avec ceux qui souffrent de la solitude, particulièrement les personnes âgées dans les EPHAD privées de visite

Merci aux soignants qui se battent pour sauver des vies.

Merci à ceux qui nous  permettent de nous retrouver en communauté et de nous unir lors de la messe chaque dimanche par la vidéo.

 

Geneviève