Vendredi 17 avril

  • Post category:Regards

Vendredi de Pâques

Où es-tu ?

En ce moment, pas un jour ne passe sans que l’on nous dise : « Mais, regardez tous ces beaux moments de fraternité ! »

Pourtant, lorsque je pars faire quelques courses dans les rues de Wambrechies, celles-ci sont vides, silencieuses… Il n’y a plus de cafés animés, d’amis rencontrés ou de voisins que l’on peut chaleureusement saluer. Où est-elle cette fraternité ?

Au sein du bureau, quasiment désert, plus personne à l’heure de la pause, une tasse à la main, plus de blague, de moment léger et insouciant où l’on oublie le travail…

Plus de repas de famille, de fêtes d’anniversaires, de longs moments de retrouvailles où l’on est ensemble.

Notre église est fermée. Plus d’assemblées de paroissiens, de temps de rencontres ou de réunions associatives. Où es-tu fraternité ?

Et pourtant, tu es là dans notre cœur, prête à surgir dans nos vies, stoppée nette par ce virus qui met le monde à terre.

Oui, la fraternité, la joie et la vie sont plus fortes ; telle cette petite pâquerette que je regarde pousser au milieu de ma terrasse en pavés.

La fraternité, c’est l’ami qui appelle pour prendre quelques nouvelles alors qu’on ne l’a pas vu depuis très longtemps.

Ce sont ces longs coups de fil à nos parents, heureux d’avoir plus souvent des nouvelles de leurs enfants qu’avant le virus.

Ce sont ces « zooms » et apéros connectés avec frères et sœurs ou amis où chacun peut au moins se voir, sans forcément beaucoup parler.

Ce sont ces mercis, collés un peu partout, pour tous nos soignants, facteurs, éboueurs… Bien souvent hommes de l’ombre.

J’ai y même vu la mention : « Que Dieu vous bénisse » placardée en grand sur le mur d’une habitation.

Ce sont ces célébrations, veillées de prière retransmises sur Facebook et chaînes de prière qui nous permettent de maintenir le lien. Ce sont ces intentions qui défilent sur l’écran ou ces familles que l’on reconnaît pendant la prière universelle.

Alors, oui, malgré les apparences trompeuses, le virus ne viendra jamais à bout de la Vie que le Seigneur nous donne en abondance chaque jour.

Alors oui, Jésus tu es la, tu es l’ami proche par excellence à travers ces signes de fraternité !

Chaque jour, comme les disciples, il nous faut nous interroger, nous laisser surprendre par cet ami toujours inattendu…


Pierre Delannoy