Mardi 5 mai

  • Post category:Regards

Il est mon Berger

Et dimanche dernier dans l’évangile tu disais : « je suis la porte ». Tu nous invitais à passer par toi, à vivre des passages, au sens de la Pâques c’est-à-dire à passer avec toi de la mort à la Vie.

Alors voilà le petit témoignage de mon passage, ma Pâques de la semaine dernière.

Je commençais à sentir des ras le bol, des lourdeurs : un confinement qui dure, des vacances annulées, impossible de voir nos familles qui vivent loin, ni les amis, des réglementations et des protocoles bien compliquées dans le lieu où je travaille avec des personnes âgées, la difficulté de leur quotidien confiné dans leur chambre, des liens avec leur famille tellement chahutés…Je me sentais en colère, triste, habitée de sentiments d’injustice, d’incompréhension. Je ne trouvais plus le sens de tout cela.

Cette désespérance m’a envahie petit à petit et au bout d’une semaine, je me sentais perdue, je constatais que j’avais bien du mal à écouter mes proches, à m’émerveiller de la beauté de la création ou d’une main tendue.

Et voilà qu’en rentrant du travail en vélo, après une journée chargée, je me suis blessée. Pas grave, mais juste assez pour m’arrêter 3 jours à la maison. Étonnamment je me suis dit « Ouf ! C’est peut-être un cadeau ? ».

J’étais seule dans la journée, limitée physiquement par ma blessure ….j’y ai entendu une invitation à prendre du temps avec Jésus, vivre comme une petite retraite à la maison.

Quelque chose de simple, à ma mesure : regarder la messe du Pape chaque jour à l’heure que je m’étais fixée (facile à voir en français sur youtube) ; Je l’ai vécue comme un rendez-vous d’une grande simplicité, ouvert sur la réalité du monde et qui se termine par dix minutes d’adoration silencieuse. A d’autres moments de la journée, des temps de prière avec les textes du jour et de la relecture pour déposer mes préoccupations, intentions, et tout simplement ma vie. J’ai eu aussi la chance de pouvoir vivre un temps d’accompagnement spirituel par téléphone.

Il n’y a pas eu de grand miracle ni de choses très nouvelles. J’ai senti que Jésus me rejoignait dans mes espoirs déçus (comme les disciples d’Emmaüs), Il s’est à nouveau manifesté pour moi comme le Dieu de la VIE. Et il m’envoyait telle que j’étais, avec la mission qui est la mienne aujourd’hui.

Rien de très nouveau et pourtant après ces 3 jours je me suis sentie différente : comme si mes batteries avaient été rechargées. Comme la brebis de l’évangile, je me sens prête à sortir de l’enclos, confiante dans le fait que je vais trouver un pâturage, sachant aussi que je peux revenir dans l’enclos quand je le souhaite. Vivre des Pâques avec Jésus, c’est notre chemin de vie,  non ?

Et quelle joie de sentir à nouveau cette Vie de Dieu qui m’invite à tant de liberté et d’audaces ! … même celle d’oser vous partager tout cela.

Oui Jésus tu es notre berger, la porte, garde moi dans ta fidélité.

 Je vous joins l’icône de Jésus berger faite par Martine, de l’Arche. Son sourire est aussi un signe de la joie du ressuscité !

Bénédicte