Homélie à l'occasion de la dernière messe célébrée avant 6 mois das notre église de Wambrechies.

Chers amis, vous le savez : l’église de Wambrechies dès la semaine prochaine dans une longue période de travaux.

Je souhaite officiellement aujourd’hui remercier la municipalité de l’investissement qui va y être réalisé afin de préserver ce bâtiment, qu’on voit de très loin, et qui est comme un phare pour notre commune.

Mais il me faut aussi faire taire au plus vite une rumeur qui commence déjà à courir et qui, en ce dimanche du bon pasteur, me fait beaucoup de peine : On entend dire que je serais personnellement à l’origine du fait de fermer notre église à toutes les célébrations. Il n’en est rien.bien sûr pour

S’il m’a fallu prendre cette décision, ce n’est pas de mon initiative. Ce n’est pas de gaîté de cœur.

Nous y avons été contraints :

Il y a seulement 10 jours , en présence des employés municipaux et de quelques paroissiens, nous avons appris de la part des entreprises qui répareront notre église que, dès ce mercredi , la nef centrale et la nef latérale « nord » seront désormais inaccessibles. Des grilles bâchées y fermeront l’accès, et l(autel actuel y sera protégé par un coffrage. Comment voulez-vous que nous y célébrions la messe, les baptêmes et les mariages dans de telles conditions ?

Pourtant, même dans ces circonstances, j’ai décidé que si les paroissiens souhaitaient vivre des célébrations dans la nef latérale « sud », rien ne s’y opposait . Cependant avec les contraintes sanitaires actuelles, et les deux chaises vides devant séparer chaque foyer, ces célébrations devront se limiter à une dizaine de personnes.

En outre, la messe sera célébrée chaque jour à Wambrechies:du lundi au vendredi à 18 h dans la chapelle de la maison de retraite, rue Obert, ici, à côté de l’église.

Si je me permets d’utiliser le temps de l’homélie pour vous expliquer tout cela, c’est bien sûr pour vous informer de la vérité dans laquelle l’avenir de notre église se trouve, au moins pour les 6 mois à venir.

Je compte sur chacun de vous pour transmettre cette vérité autour de vous .

Mais si j ‘ai tenu à vous mettre au courant des circonstances dans lesquelles j’ai été amené à assumer avec ténacité mes responsabilités, c’est aussi parce qu ‘elles font écho à l’évangile d’aujourd’hui.

Nous sommes aujourd’hui le dimanche du Bon Pasteur, c’est la journée mondiale de prière pour les vocations, et plus particulièrement pour les vocations sacerdotales. Par notre ordination en tant que prêtre, nous sommes tout spécialement configurés au Christ Bon Pasteur, afin de poursuivre sa mission dans le monde contemporain.

Cette rumeur qui coure depuis quelques jours m’a donc fait énormément souffrir.

Non, je ne suis pas le « berger mercenaire » dont parle l’évangile : celui qui sépare et disperse.

Au contraire, ma volonté c’est que : quel que soit le lieu où nous allons célébrer notre Seigneur et notre Dieu dans les mois à venir, nous puissions être ensemble : rassemblés et unis, fraternels et solidaires.

Depuis le mois de septembre dernier, notre évêque m’a donné la responsabilité d’être votre curé. La dénomination elle-même a de l’importance : « curé » … c’est la même mot qui a donné à ce que l’on appelle la « cure thermale » : cette démarche pour prendre soin des corps. En latin, le mot curé vient de l’expression « cura animarum ». Le curé, c ‘est celui qui prend soin des âmes. Je suis donc chargé de prendre soin de vous… de prendre soin de vos âmes ! Et comme le disait le curé d’Ars à un jeune garçon qui lui indiquait le chemin de son village, à mon tour je vous dis : « vous m’avez montré le chemin qui mène à Wambrechies, je vous montrerais le chemin qui mène au ciel ! ».

Pourtant, si je suis votre pasteur propre en tant que votre curé, je voudrais élargir l’expression à notre vocation commune de baptisés : Si le Seigneur est un bon berger, qui prend soin de nous , c’est pour qu’à notre tour : nous devenions des bergers les uns des autres.

Ce que je vous dis là, est un vrai trésor ! Il constitue un des plus grands mystères et un des plus grand bonheur de l’Église : Mais il faudra quand même, un jour, que nous ancrions cela dans nos esprits ;

L’Église, c’est un peuple de fidèles du Christ. Un peuple de baptisés.

Il n’y a pas d’un côté, ceux qui sont « bergers », et de l’autre , ceux qui sont des « brebis ».

Nous sommes tous, sans exception – en raison de notre baptême – « bergers les uns des autres ».

Même si ,nous retrouverons l’usage liturgique que notre église dans les 6 mois , nous pensons néanmoins que les travaux vont durer 2 ans ? Nous ne sommes pas au bout de nos peines. Il nous faudra beaucoup de courage et de patience pour supporter la présence d’échafaudages et vivre dans la poussière.

Soutenons-nous les uns les autres dans cette épreuve.

Un certain nombre d’entre nous, serons tentés de se disperser dans les paroisses environnantes. Ce n’est pas un pêché : nous savons que, où que nous soyons, c’est le même Dieu qui nous accompagne.

Cependant, soyez les bergers les uns des autres !

Même si, pour les mois à venir, nous célébrerons à Marquette, gardez au cœur la volonté de préserver votre communauté spécifique de fidèles du Christ . Prenez soin de votre paroisse, elle est en danger !

C’est mon devoir que de nous y inviter fortement. Car celui qui ne rassemble pas, disperse :

  • Faisons l’effort de nous rassembler tous ensemble une fois par semaine dans un seul lieu.

  • Aidons-nous les uns les autres, pour cela : Organisons le co-voiturage pour nous rendre tous à l’église de Marquette.

  • Resserrons davantage encore les liens d’amitiés et de foi qui nous unissent.

  • Soyons inquiets de ceux et de celles d’entre nous, particulièrement les plus âgés, qui décideront , légitimement, peut-être de regarder la messe à la télévision. Passons-leur un petit coup de téléphone. Rendons-leur une petite visite .

Soyons un peuple de frères, un peuple du partage, pour porter l’Évangile et la Paix de Dieu.

Faisons d’une contrainte, une opportunité : C’est pour la Gloire de Dieu et le salut du monde

+ Père Dominique Lemahieu, Curé

Wambrechies, dimanche 25 avril 2021

Feuille de messe de référence :

Feuille de messe du dimanche 25 avril 2021